Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.

Libre-échange versus protectionnisme : que choisir ?

Publié le par DRosseels

En période de crises, les politiciens peuvent être tentés par le protectionnisme. Certains voient dans cette doctrine le moyen de privilégier leur industrie nationale, leur permettant de préserver des emplois et ainsi d’attirer à eux les voix des électeurs. Cet objectif se vérifie généralement à court terme mais la réalité est tout autre à moyen / long terme.

La doctrine protectionniste trouve son origine au 16ème siècle et était appliquée afin d’enrichir les gouvernements en place. Son unique objectif était d’augmenter les recettes nationales en limitant fortement les importations (que le gouvernement national ne peut pas taxer à la source) et en favorisant la production nationale (que le gouvernement national a la capacité de taxer à la source). Encore aujourd’hui, le protectionnisme est généralement mis en place via les mécanismes suivants:

  • Une augmentation des taxes sur les produits importés.
  • Une imposition de quotas sur ces mêmes produits importés.
  • Des subsides sur les biens destinés au marché intérieur ou à l’exportation.

Le protectionnisme se fait au bénéfice des gouvernements et au détriment des consommateurs pour les raisons suivantes:

  • Comme mentionné au sein d’un post précèdent, la mise en place d’une taxe sur les producteurs porte la courbe d’offre vers la gauche. Le consommateur est alors désavantagé car les prix augmentent et les quantités vendues diminuent.
  • Les courbes d’offre et de demande restent immobiles suite à la mise en place de quotas. Néanmoins, le pouvoir d’achat du consommateur baisse car les quantités diminuent et les prix augmentent par conséquent.
  • L’octroi de subsides porte la courbe d’offre vers la droite et augmente ainsi les quantités vendues tout en diminuant les prix payés par les consommateurs. Néanmoins, le consommateur est in fine lésé car les ressources publiques utilisés pour octroyer des subsides sont utilisées de manière inefficace vu que la valeur de la production supplémentaire générée vaut moins que la valeur réelle des subsides.

La théorie économique nous enseigne que le protectionnisme ne porte pas seulement atteinte aux consommateurs mais aussi à une grande majorité des producteurs pour les raisons suivantes :

  • Le protectionnisme augmente le coût des produits importés dans le pays protectionniste, et par conséquent celui des matières premières / produits semi-finis des producteurs non protégées par la politique protectionniste. A contrario, la doctrine du libre-échange permet aux producteurs de chaque pays de se spécialiser dans les productions pour lequelles ils sont les plus efficaces.
  • Les producteurs protégés par la politique protectionniste ne sont plus confrontés au marché et par conséquent n’améliorent plus leur compétitivité. La doctrine protectionniste conduit donc ceux-ci à utiliser de manière inefficace leurs ressources (i.e. main d’œuvre, matières premières,…). A contrario, le libre-échange, via la concurrence entre les producteurs des différents pays, oblige les entreprises à rester compétitives, à améliorer leurs techniques de production et à investir en R&D.
  • Le protectionnisme est l'expression de la loi du plus fort, celle de l'État, qui favorise injustement un nombre limité de producteurs au détriment des autres.

Le protectionnisme bénéficie donc aux gouvernements et à une minorité de producteurs mais se fait au détriment d’une grande majorité de producteurs et des consommateurs. Il est néanmoins vrai que le protectionnisme permet la sauvegarde de certains emplois à court terme en protégeant des entreprises naissantes / vieillissantes, permettant aux politiciens protectionnistes de se faire réélire. Mais ces quelques emplois sauvegardés pésent peu par rapport aux nombreux éléments allant à l'encontre de l’intérêt général à moyen / long terme…

Libre-échange versus protectionnisme : que choisir ?

Commenter cet article

Melvyn 12/03/2015 12:54

Le protectionnisme peut marcher selon moi, mais uniquement pour les pays qui utilisent leurs ressources naturelles comme piliers économiques. Cette méthode de gouvernance est pertinente aux pays fermiers.